Brèves

Ce site est nouveau. Si vous avez des sugestions, n'hésitez-pas à écrire à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir !
 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow Tous les articles arrow Un ou deux niveaux ?
Un ou deux niveaux ? Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 7
FaibleMeilleur 
Écrit par Cécile   
2 niveauxLe lestage et l’équipement embarqué provoquent un enfoncement d’un mètre. Le franc-bord  reste assez haut pour recevoir de grandes ouvertures latérales. L’aménagement d’une péniche se fait généralement sur un seul niveau, l’espace disponible étant suffisant. Mais il est possible d’en doubler la surface en créant un rez-de-chaussée dans la cale et un étage un peu plus bas que le niveau du pont. Néanmoins, cette décision n’est pas à prendre à la légère. L’ajout de superstructures augmente le tirant d’air et ne permet plus le passage sous tous les ponts. La hauteur libre  sous les ponts ne pouvant pas excéder 3,40 mètres, le domaine navigable du bateau serait donc énormément réduit. Au-delà de cette limite, tout doit être démontable : véranda, cheminée, antenne…

Les navires de transport sont souvent équipés d’une marquise  démontable, afin de passer sous les ponts trop bas. Les cloisons et le plafond se rabattent jusqu’à la ceinture grâce à un système de charnières. Cependant, cette opération prend parfois deux heures. En hiver ou sous la pluie, les conditions de pilotage sont désagréables.

Créer un deuxième niveau augmente également le tirant d’eau : il faut doubler le lestage pour maintenir la stabilité du bateau, ce qui ne permet plus d’aborder toutes les berges, sans compter les changements de niveaux des fleuves en fonction des saisons.

Pour naviguer, le pilote doit pouvoir voir à 150 mètres minimum devant son étrave. Souvent, les aménagements sur deux niveaux donnent au pilote une mauvaise visibilité. Tout ceci explique pourquoi ces bateaux sortent si peu.

Finalement, les pièces du bas sont éternellement plongées dans la pénombre, l’éclairage naturel n’atteignant que difficilement le niveau inférieur. L’apport de lumière artificielle y est donc indispensable.

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.