Brèves

Vous voulez proposer un lien vers votre site ? Plus d'infos >>>
 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow Tous les articles arrow Par thèmes arrow La vie sur l'eau arrow Pourquoi voulez-vous habiter un bateau ?
Pourquoi voulez-vous habiter un bateau ? Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 23
FaibleMeilleur 
Écrit par Patrick (La Favorise)   

Story-boat"Nous ne connaissons rien à ce type d'habitat ….. On aimerait savoir s’il y'a beaucoup d'inconvénients, s’il y a des avantages…"

Cette question se pose en amont, avant même de s'intéresser aux cotés pratiques de la chose…. On pourrait la traduire par « Pourquoi voulez-vous habiter un bateau ? » et donc vous pousser à regarder si les plaisirs que vous escomptez (beaucoup sont réels) valent à vos yeux le prix que vous les paierez...

Le prix n'est pas seulement financier, mais surtout à voir en termes d'investissement personnel : en fait on vit davantage un bateau que l'on ne vit dessus ! En d'autres termes, habiter un bateau implique de passer un temps infini à l'entretenir, le bichonner, le repeindre, le nettoyer.... La tôle, tout comme le bois se bouffe très vite si elle n'est pas entretenue constamment.
Un bateau mal ou carrément pas "soigné" se transforme à vitesse grand V en "tas de boue" ou en "poubelle flottante" ….. A partir de là, bonjour la galère !

A l'inverse il y a encore à flot de très beaux bateaux plus que centenaires.

Autre point non négligeable, c'est qu'un bateau ça flotte et qu'il est donc entouré d'eau. L'eau est par définition instable : ça monte, ça descend, ça accélère, ça ralentit en fonction des crues, du vent, des lâchers de barrage...

Cette petite observation implique d'une part que votre plancher bouge aussi (et on en connaît plus d'un qui deviennent rapidement d'un très beau vert dès qu'ils foutent le pied sur un pont). Elle implique encore qu'un bateau ça fait du bruit, ne serait-ce parce que des objets flottants viennent parfois cogner la coque et que cette dernière se déforme toujours un peu en fonction du courant ou de la température. Elle implique enfin de savoir et d'accepter de régler souvent son amarrage (ben oui, les "fondations" d'un 39 mètres sont nettement moins fixes que celles d'un pavillon).

En résumé, un bateau c'est du boulot, ça plait ou ça ne plait pas, mais il faut savoir que, contrairement à un appartement, ces petites bêtes demandent des soins et un entretien quasi constant, que ce soit pour les maintenir en état tout comme pour en vérifier l'amarrage. Tout ça pour dire qu'il faut avoir un certain nombre de compétences (soudure, mécanique, menuiserie, plomberie, électricité…. tout ça s'acquiert peu à peu si on aime ça) mais qu'il faut avoir surtout beaucoup de disponibilités et donc de temps, d'huile de coude, sans parler de gros sous : les peintures, vernis, tôle, aussières et tutti quanti ce n'est pas donné, même si vous êtes démerde, faut pas trop rêver… Dites vous quand même qu'au final ce n'est pas vraiment plus cher qu'une maison à terre

Pour vérifier la pertinence de votre choix, on ne peut que vous conseiller fortement de traîner vos guêtres dans les "coins à bateaux" ....

C'est sûr que si vous arrivez avec la tête du mec qui vient mater les singes au zoo d'Anvers, vous avez toutes les chances de vous faire envoyer paître même si vous avez les cacahuètes.... Par contre, si vous savez vous y prendre, vous avez toutes les chances de vous faire bien recevoir et sans doute inviter à bord.... Eh oui, Le pénichard est souvent râleur, un peu brusque et individualiste, mais, comme tout vrai amoureux, au fond, très fier de son (beau) bateau et heureux de son style de vie.

 
< Précédent   Suivant >
© 2017 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.