Brèves

Vous avez des informations à partager dans le domaine de l'habitat-fluvial ? Devenez rédacteur sur ce site ! Pour savoir comment faire, envoyer un email à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir Laughing
 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow L'achat
L'achat
A quoi reconnaître un bateau en bon état ? Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 43
Écrit par Patrick (La Favorise)   

bateau a vendreIl faut savoir que les bateaux, même logements, ne sont pas considérés comme des biens immobiliers et qu'ils peuvent donc être vendus ou achetés comme le serait  un vélosolex. En d'autres termes, le vendeur n'est même pas astreint à avoir un plan de sondage (rapport d'expertise) en cours de validité.... Gaffe aux requins de rivières et à tous autres nuisibles du même acabit qui cherchent le pigeon en leur vendant un "très beau bateau super nickel" alors qu'ils l'ont juste barbouillé de peinture neuve, histoire qu'il brille au soleil.... Les papiers du bateau, inscription de droits réels, commission de surveillance etc... sont à la charge de l'acheteur.

Le minimum est donc de ne pas hésiter à crapahuter sur, dans et autour du bateau pour vérifier par soi-même l'état de la coque. Il faut aussi exiger et étudier soigneusement le plan de sondage et l'attestation des travaux qui ont été effectués. Un plan de sondage a une validité maximale de 10 ans (moins si l'expert l'a jugé utile), il sera indispensable pour l'immatriculation du bateau et l'attribution éventuelle d'un emplacement par VNF. Le mieux est alors de négocier avec le vendeur une nouvelle levée sur cale avant l'achat ; ça vous permettra de voir et de faire inspecter votre coque de l'extérieur et vous donnera un certain laps de tranquillité relative vous permettant de vous consacrer à l'aménagement de la bête...

Lire la suite...
 
Et le financement ? Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 7
Écrit par Xavier   

Un crédit pour un bateau logement est souvent difficile à obtenir…

A priori, dans la législation belge actuelle, on ne peut pas hypothéquer un bateau logement. Cela complique d'autant l'obtention d'un prêt. 

Les grandes banques (Fortis, ING) posent des conditions d'octroi de crédits partiiculièrement sévères : apport personnel élevé (30 à 50 %), prêt sur le solde contre la mise en hypothèque d'un bien immeuble. 

Une option est de passer par un courtier spécialisé ou de s'adresser à une agence bancaire située dans une ville à tradition batelière…. Elles sont souvent plus compréhensives.

Si certain d'entre vous ont des expériences personnelles en Belgique sur le sujet, n'hésitez-pas à les partager ! 

 
Les différents types de bateaux Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 38
Écrit par Cécile   
bateaux fluviauxIl s’agit ici d’une description très rapide de ce que l’on peut trouver sur le marché. En effet, il existe dans les quatre grandes familles post-citées des dizaines de types de bateaux désignés par leur fonction (marchandises, passagers, courrier…), par leur forme, par leur propulsion d’origine (voile, moteur, mixte), par leurs particularités (dérives, vitesse), par leur région d’exploitation (Frise, Flandres, Escaut) ou par leur ville d’origine.
Lire la suite...
 
Le marché des péniches Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 19
Écrit par Cécile   

marche penichesTrouver une péniche ou une maison relève d’une même procédure. Il y a le hasard, les affiches en façade, les petites annonces dans les journaux ou sur Internet ou encore la visite de chantiers navals ou de grands ports fluviaux. Cependant, en ce qui concerne les petites annonces, il est préférable de consulter des revues spécialisées dans lesquelles les prix sont plus réalistes. Lorsque c’est possible, il est très intéressant de se faire accompagner par un batelier. Celui-ci connaît les bateaux et, d’un simple coup d’œil et quelques questions, est capable de savoir si le prix est raisonnable ou non.

Lire la suite...
 
Les critères de choix d'un bateau Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 9
Écrit par Patrick (La Favorise)   

choix penicheQuel bateau choisir ? Vraie question…. Il faut réfléchir à l'usage du bateau….

Il est impossible de savoir quel bateau acheter et à quel budget sans en connaître sa fonction et son utilisation futures. En effet, la beauté ou le prix d’achat ne sont pas les critères premiers. Un bateau-logement n’aura pas spécialement la même superficie qu’un bateau-hôtel ou discothèque. L’emplacement du bateau sera également déterminant, les canaux et rivières d’Europe étant accessibles à des types de bateaux différents.

Si l'un des buts, c'est la ballade, un 38 mètres n'est pas le plus conseillé : trop grand pour passer partout, trop peu maniable, trop gourmand en fuel (12 à 30 litres à l'heure dans le cas d'un moteur GM de 165 cv pour une vitesse moyenne de 6 à 15 km)…

Lire la suite...
 
Le choix du gabarit Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 11
Écrit par Cécile   
osakaEn Belgique, les péniches les plus fréquemment utilisées pour l’habitation sont les freycinets qui permettent la navigation sur la majeure partie du réseau européen. Elles disposent d’un volume de cale de 150m2, permettant un aménagement sur un niveau et demi, voire deux en surélevant les denbords . Toutefois, la freycinet étant un bateau trop long pour naviguer sur le canal du Midi, les péniches les plus répandues en France pour l’habitat et la navigation sont les bateaux hollandais, plus courts : tjalks, spits et luxemotors.
Le point le plus haut d’une péniche destinée à voyager ne doit cependant pas dépasser 3,40 mètres au-dessus du niveau de l’eau, faute de quoi elle ne passera pas sous la majorité des ponts.
Lire la suite...
 
L'état du bateau à l'achat Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 17
Écrit par Cécile   

L’élément essentiel à vérifier est la coque, infiniment plus importante que les détails de décoration. Il s’agit de la structure de la future habitation. Si la coque est défectueuse, tout le reste en pâtira. La méfiance est de mise car les apparences sont trompeuses.

Généralement, les œuvres mortes, parties de la coque hors de l’eau, sont bien entretenues, contrairement aux œuvres vives, parties submergées, en mauvais état. Une certification très récente est un document fiable. Une coque en bon état certifié est une condition sine qua non à l’achat pour différentes raisons telles que l’obtention du certificat de navigabilité et de l’autorisation de stationnement ou la couverture du bateau par une compagnie d’assurances… A défaut, une mise en cale sèche est indispensable. Une fois hors de l’eau, les épaisseurs minimales de la coque seront vérifiées par un expert, c’est ce qu’on appelle le jaugeage.

Lire la suite...
 
Les budgets à l'achat Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 19
Écrit par Cécile   
En fonction de l’état, de l’âge et du type de bateau, ainsi que de sa destination, un budget sera défini. Mais le type de freycinet détermine déjà une catégorie de prix. La provenance ou non d’un chantier réputé (Plaquet, Van Praet…) influence le prix. Il existe également une nette plus-value pour les formes dites culs de poule, pointues à l’avant et rondes à l’arrière. L’année de construction détermine le style intérieur du rouf, les années 1920 et 1930 étant les plus réputées, donc les plus chères.
Lire la suite...
 
Le choix de la motorisation Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 23
Écrit par Cécile   
A l’achat du bateau, il vaut mieux mettre un peu plus pour avoir un moteur en état que de se lancer dans de grandes réparations ou dépendre d’un remorqueur pour tous ses déplacements. La remise en ordre du moteur doit se faire au chantier naval avant les travaux d’aménagement. Après, il ne sera plus possible de le sortir de sa cale. Ces moteurs sont généralement inusables.
Si un remplacement s’avère nécessaire, un moteur de camion, neuf ou usagé, est une bonne alternative.
Une puissance de 300 chevaux est une bonne base. Il existe néanmoins des moteurs plus puissants, mais ceux-ci sont plutôt destinés au transport commercial, car pour un conducteur occasionnel, une trop grande puissance rend les manœuvres et le passage aux écluses difficiles et délicats.
 
© 2017 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.