Brèves

Bienvenue sur le portail de l'habitat fluvial en Belgique ! Tongue out
 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow La vie sur l'eau
La vie sur l'eau
Emission de télévision : "Vivre sur une péniche"
Écrit par Xavier (Ange-Gabriel)   

Sans ChichisDans l'émission Sans Chichis : "Je vis sur une péniche", découvrez les coulisses de l'aventure de la péniche Ange-Gabriel.

 
Pourquoi voulez-vous habiter un bateau ?
Écrit par Patrick (La Favorise)   

Story-boat"Nous ne connaissons rien à ce type d'habitat ….. On aimerait savoir s’il y'a beaucoup d'inconvénients, s’il y a des avantages…"

Cette question se pose en amont, avant même de s'intéresser aux cotés pratiques de la chose…. On pourrait la traduire par « Pourquoi voulez-vous habiter un bateau ? » et donc vous pousser à regarder si les plaisirs que vous escomptez (beaucoup sont réels) valent à vos yeux le prix que vous les paierez...

Le prix n'est pas seulement financier, mais surtout à voir en termes d'investissement personnel : en fait on vit davantage un bateau que l'on ne vit dessus ! En d'autres termes, habiter un bateau implique de passer un temps infini à l'entretenir, le bichonner, le repeindre, le nettoyer.... La tôle, tout comme le bois se bouffe très vite si elle n'est pas entretenue constamment.
Un bateau mal ou carrément pas "soigné" se transforme à vitesse grand V en "tas de boue" ou en "poubelle flottante" ….. A partir de là, bonjour la galère !

Lire la suite...
 
Le réseau belge des voies navigables et ses gestionnaires
Écrit par Admin   

reseau voies navigablesLe réseau belge des voies navigables, d’une longueur totale de 1 532 km, peut être schématisé comme suit :

Lire la suite...
 
L'histoire de l'habitat flottant
Écrit par Cécile   

habitat flottantL’habitat flottant n’est pas un phénomène nouveau. En effet, il était déjà pratiqué il y a plus d’une centaine d’années, voire même avant, par des peintres et des artistes. Déjà, au milieu du XIXe siècle, le peintre Charles-François Daubigny se fit construire Le Botin, une péniche dans laquelle il vécut et travailla tout en explorant la Seine. En 1877, Robert Louis Stevenson traça la première carte de son Ile au trésor à bord de sa péniche parisienne Les onze mille vierges.

Au début du XXe siècle, le futur maréchal français Joseph Joffre se fit aménager une péniche sans moteur, qu’il amarra près de l’écluse de Bougival, en Ile-de-France. Il y vécut pendant et après la Grande Guerre. Il y installa son bureau, qu’il relia même par une ligne téléphonique à l’écluse.

Lire la suite...
 
Un mode de vie "nomade" ?
Écrit par Cécile   

vivre sur une penicheLes pénichards sont parfois mal considérés par les « terrestres » qui les assimilent facilement à des marginaux, voire à des SDF. Il faut dire que certains bateaux ressemblent parfois à des taudis.

Pourtant, ce ne sont en rien des nomades. Ils ont le statut des mariniers ou des forains. Les péniches (comme les roulottes) sont immatriculées et l’Administration impose la possession d’une boîte aux lettres permettant de recenser, taxer, verbaliser… les habitants de l’eau.

Posséder une maison mobile incite aux voyages, à se déplacer aisément pour le week-end ou les vacances. Changer de cadre en gardant ses meubles, assis sur sa terrasse en découvrant des paysages inconnus des automobilistes… Quoi de plus idyllique ?

Lire la suite...
 
La vie sur l'eau
Écrit par Cécile   
habiter une pénicheL’intérieur du logement doit répondre à des exigences physiologiques et psychologiques, tels que le besoin de chaleur, de lumière, d’intimité… Il doit se constituer d’espaces de jour, d’espaces de nuit et d’espaces sanitaires, permettant à chacun de posséder son domaine privé, tout en disposant de zones propices à la vie commune.
Lire la suite...
 
Les avantages et les inconvénients de la vie sur l'eau...
Écrit par Cécile   

Paris PenichesLes avantages

Certains avantages ou, tout au moins, attraits pour ce mode de vie peu banal ont été cités précédemment. Il s’agit, entre autres, de l’incitation aux voyages qu’évoquent les bateaux, de la liberté et du calme qu’ils inspirent. Le cadre, et plus particulièrement l’eau, apportent cette sensation d’apaisement retrouvée lors des vacances. Il est également plaisant de profiter des rayons du soleil jusqu’au fond de la cale du matin au soir, puisque les péniches ne sont presque jamais amarrées les unes aux autres. Généralement, une prairie ou un bois s’étendent à proximité, renforçant le contact avec la nature. Les berges, peu fréquentées par les automobilistes, permettent aux enfants de jouer à l’extérieur en toute sécurité, si ce ne sont les risques engendrés par le cours d’eau lui-même

Lire la suite...
 
© 2017 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.