Brèves

Rejoignez-nous sur Facebook !
 
powered_by.png, 1 kB
Lexique Fluvial Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 4
FaibleMeilleur 
Écrit par Cécile   

LEXIQUE BATELLIER

Amarre : corde munie d'une large boucle à chaque extrémité, utilisée pour sécuriser le bateau dans les écluses et l'attacher à la berge lors d'une escale

Ascenseur à bateaux : ouvrage permettant aux bateaux de franchir rapidement un fort dénivelé, sur le principe de l'ascenseur (à pistons, à flotteurs, funiculaire…)

Automoteur : bateau de commerce motorisé, par opposition au bateau tractionné, à la barge nue ou au convoi poussé. On distingue l'automoteur de canal, généralement de gabarit freycinet, et l'automoteur de rivière, plus grand et aux lignes plus élancées (campinois, rhénan, danubien, chaland de Seine...)

Bajoyer : paroi latérale de l'écluse

Ballaster : introduction d'eau dans un compartiment étanche ou dans la cale d'un bateau de transport vide, pour pouvoir passer sous les ponts (vidage par pompage)

Batelier ou marinier : personne dont la profession consiste au transport de marchandise ou de personnes par la voie fluviale, avec un bateau dont il est propriétaire ou responsable

Bief : la portion d’un canal ou d’une rivière comprise entre deux écluses

Bollard, bitte : organes d'amarrage cylindriques ou en forme de champignon, sur le quai ou le bateau

Bord, bordé : ensemble des bordages

Bordage : planches épaisses ou tôle recouvrant la membrure d’un navire

Bordaille : flanc du bateau

Bricole : large harnais en cuir que se passe le haleur en bandoulière pour tirer le bateau sans être blessé

Cabine ou rouf : Logement du marinier sur les péniches appelé aussi rouf sur les automoteurs

Cale : grand compartiment occupant la majeure partie du bateau de commerce, et dans laquelle sont disposées les marchandises transportées

Cale sèche : bassin destiné à recevoir au sec des bateaux en réparation ou en construction

Carénage : nettoyage et réparation de la partie immergée de la coque d’un navire (quille et œuvres vives)

Chaland : nom générique donné à de nombreux types de bateaux de transport fluviaux, parfois même fluvio-maritimes, très divers autant par la taille que par la forme, la technologie…

Chemin de halage : chemin placé sur une rive de canal, et d'où était pratiqué le halage des bateaux, qu'il soit humain, animal ou mécanique

Claire-voie : panneau vitré, souvent articulé, recouvrant une écoutille et permettant l’entrée d’air et de lumière naturelle sous le pont du bateau
ouverture donnant un accès vertical à une pièce enfoncée dans la coque (simple trappe en toit à deux pentes

Déchirage, déchirer : destruction légale d'un bateau qui n'a plus l'autorisation de naviguer (généralement pour cause de vétusté ou de retraite du propriétaire) afin d’en récupérer les matériaux recyclables On commence par déchirer ses papiers, d'où le terme

Denbord : surélévation (en tôle) des bords verticaux de la cale afin d’en augmenter le volume, recevant les écoutilles

Éclusage : passage d'une écluse

Écluse : ouvrage d'art, généralement rectangulaire, permettant au bateau de franchir en douceur un dénivelé sans quitter l'eau

Écoirre : longue pièce de bois ou d’acier, utilisée pour maintenir une péniche écartée de la rive lors du stationnement, pour se prémunir des échouages consécutifs aux crues et décrues

Écoutille (panneaux d’) : panneaux en bois ou en métal, bombés et amovibles, recouvrant la cale du bateau afin d’en protéger la cargaison

Franc-bord : distance entre le niveau de l’eau et la partie supérieure du pont, mesurée au milieu de la longueur du navire

Fret : cargaison à transporter

Freycinet (Charles Saulce de -) : ministre des Travaux Publics à l'origine de la loi visant à étendre et unifier le réseau fluvial français, sur un gabarit minimum

Gueuse : poids en fonte, au bout du mât, permettant de mieux le basculer

Halage : ancien mode de traction des bateaux fluviaux, consistant à tirer le chaland depuis la berge grâce à la force humaine, animale ou mécanique

Hauteur libre : hauteur disponible sous un ouvrage d'art (pont, tunnel), déterminant le tirant d'air maximal autorisé

Lège : vide

Lest, lester : augmenter définitivement le tirant d'eau d'un bateau pour plusieurs raisons, dont principalement pour pouvoir passer sous les ponts (notamment lors de la transformation d’un ancien bateau de commerce en bateau-logement)

Ligne de flottaison: ligne correspondant à l'intersection de la surface de l'eau calme et du flanc du bateau et délimitant les oeuvres vives et les oeuvres mortes, la ligne de flottaison de référence est celle prise quand le bateau est vide

Luxemotor ou luxmotor : bateau de transport d'origine hollandaise, de forme effilée et capable de naviguer en mer

Macaron : volant de conduite traditionnelle (en bois ou en fonte)

Marquise ou timonerie : poste de pilotage d'un bateau

Mât-clair : espace creux servant à recevoir la gueuse

Membrures : poutres transversales métalliques destinées à solidariser le fond de la cale et la bordaille du bateau (tous les 50 cm)

Mouillage : profondeur d'eau disponible, déterminant le tirant d'eau maximal autorisé

Œuvres mortes : partie émergée d'un bateau

Œuvres vives : partie immergée d'un bateau.

Overgand : traverse placée en haut et à l’intérieur de la cale, destinée à assurer une bonne rigidité au bateau (deux ou trois sur une freycinet) Par assimilation, nom commun désignant une péniche aux dimensions de 38,50 m par 5,05 et portant 250 tonnes en canal et 350 en rivière profonde

Passerelle : pont léger réservé aux piétons et cyclistes

Peak avant, peak arrière : compartiments étanches situés aux extrémités d’une péniche, non occupés par la cale

Pénichard : habitant résidant sur une péniche aménagée

Péniche : bateau de transport d'origine flamande, à l'origine, en bois et non motorisée

Plat-bord : partie plane longeant les denbords, permettant de circuler autour de la cale en rejoignant les veules avant et arrière

Poupe : partie arrière du bateau

Proue : partie avant d’un bateau

Rouf : logement du marinier

Roulis : balancement latéral du bateau

Sauterelle : longue tige métallique pivotant horizontalement sur un axe solidaire du bateau, permettant au marinier de sauter à terre depuis le milieu du canal

Semaque : petite voile utilisée sur les péniches du Nord, comme appoint au halage

Spits : bateau de charge d'origine flamande

Superstructures : sur un bateau, ensemble des constructions et équipements placés au-dessus du pont (timonerie, denbords, mât, parois d’un second étage...)

Tillac : plancher de la cale des bateaux de commerce, en bois ou en fer, posé sur les courbes et destiné à recevoir la marchandise. Lorsqu’il est en bois, il s’agit souvent d’azobé, bois exotique dur, hydrofuge et imputrescible, donc facile à nettoyer et rapide à sécher

Tirant d'air : différence de hauteur entre la ligne de flottaison et le point le plus haut du bateau

Tirant d'eau : différence de hauteur entre la ligne de flottaison et le point le plus bas du bateau

Tjalk : bateau de transport, très ancien, aux formes très pleines, naviguant en canal, rivière et en mer

Toueur : bateau se halant au moyen d'un treuil, sur une longue chaîne solidement fixée à terre à ses deux extrémités et permettant d’aider les bateaux non motorisés de franchir un passage délicat

Vaigrage : ensemble des bordages disposés sur la face intérieure des membrures, permettant une certaine isolation thermique

Varangue : poutrelle métallique en « I » permettant de raidir le fond et de soutenir le plancher sur lequel les marchandises étaient déposées

Veule : plate-forme d'évolution à l'avant et à l'arrière du bateau

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.