Brèves

Vous avez des informations à partager dans le domaine de l'habitat-fluvial ? Devenez rédacteur sur ce site ! Pour savoir comment faire, envoyer un email à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir Laughing
 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow Les commodités arrow Les télécommunications
Les télécommunications Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 3
FaibleMeilleur 
Écrit par Cécile   
Depuis quelques années, le téléphone cellulaire ou GSM est devenu d’un accès tout à fait abordable et il est idéalement adapté à la vie mobile même si l’entièreté du territoire n’est pas encore desservie. Le téléphone fixe, utilisé dans la plupart des maisons, est aussi disponible sur un bateau-logement. Si un câble téléphonique passe à proximité de l’emplacement, une prise de chantier, dite prise foraine, pourra être placée devant la péniche. Si ce n’est pas le cas, il est possible de faire prolonger le réseau, aux frais du propriétaire. Il est également possible de ne pas avoir de câble entre la berge et le bateau grâce à un téléphone portable dont l’émetteur est placé sur la berge. Cela permet de pouvoir larguer les amarres sans avoir à s’en occuper. Evidemment, le bateau ne doit pas quitter le rayon d’action d’un tel téléphone.

Il existe un autre type de téléphone, dit satellitaire. Conçu à la base pour la marine et l’armée, il s’étend maintenant à de nombreux domaines, comme celui de la navigation fluvio-maritime. Il reste toutefois plus onéreux.

La bande VHF (very high frequency) est très utile à ceux qui naviguent. Elle permet d’établir des communications, notamment relative à la sécurité, entre différents navires ou entre un navire et la terre, avec les éclusiers par exemple. Elle peut atteindre une portée de quarante kilomètres. Cependant, un examen est obligatoire pour pouvoir l’utiliser, car la VHF dépend d’un règlement et d’un langage strict. Il existe encore d’autres systèmes de télécommunication, tels que la Citizen Band, dite CB, ou les PMR 446, ayant une portée de un à cinq kilomètres. Ces appareils fonctionnent sur des fréquences collectives, le but étant principalement l’entraide et la convivialité entre bateaux.

En ce qui concerne la télévision, le propriétaire du bateau peut choisir entre une distribution câblée ou satellitaire. Le câble est dépendant d’un réseau, donc d’une prise à terre, alors qu’une antenne parabolique permet les déplacements. Il est bien entendu évident que la télévision n’est opérationnelle qu’à l’arrêt, après avoir redirigé son antenne.

Enfin, pour l’accès à Internet, trois possibilités s’offrent aux pénichards : une solution câblée depuis la rive, telle le téléphone fixe ;  un système de réception Wi-Fi, permettant une autonomie pour autant qu’un hotspot soit à proximité ; ou encore une carte d’accès prépayée pour l’Internet mobile (utilisant le réseau GPRS, EDGE, 3G ou 3G Haut Débit).

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.