Brčves

Vous avez des informations à partager dans le domaine de l'habitat-fluvial ? Devenez rédacteur sur ce site ! Pour savoir comment faire, envoyer un email à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir Laughing
 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow Tous les articles arrow Les plus lus arrow Les baies latérales et zénithales
Les baies latérales et zénithales Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 10
FaibleMeilleur 
Écrit par Cécile   
hublotsAfin de laisser pénétrer la lumière dans le bateau et de permettre la vue sur le paysage, il est essentiel de percer la coque. Il faut prévoir toutes les ouvertures dès la conception pour les faire découper au moment du gros-œuvre. Une fois l’isolant posé, il ne sera plus possible de modifier la coque. Sur les freycinets, les ouvertures peuvent se faire dans la bordaille  et dans les superstructures  s’il y a deux étages. Idéalement, les ouvertures sont percées entre les structures verticales de la coque. Il est néanmoins possible de découper ces structures afin de réaliser des baies de plus grandes dimensions. Quelle que soit la taille de la baie, il est préférable de placer un plat métallique faisant office de raidisseur afin de ne pas déforcer la coque de la péniche. Il se place horizontalement et sert également d’assise au futur châssis, permettant de réaliser un meilleur travail d’étanchéité. En ce qui concerne les hublots, il faut les poser légèrement en retrait et souder sur la découpe une pièce de jonction de quelques centimètres en tôle pliée. Celle-ci doit être conique et non cylindrique, sinon de l’eau pourrait stagner dans sa partie inférieure.

Les coques travaillent beaucoup, tant en dilatation qu’en torsion. Tout percement dans la coque doit être colmaté ou refermé par un matériau étanche et souple. Les grandes ouvertures sont plus délicates à réaliser car les vitres s’y fendent. La base des ouvertures non amovibles doit se situer au minimum 30 centimètres au-dessus de la ligne de flottaison. Les ouvertures amovibles, quant à elles, doivent se trouver au minimum à 50 centimètres de cette même ligne.

Le hublot, ouverture circulaire d’origine navale, semble être le type de fenêtre le plus évident. D’anciens hublots de navires ou de locomotives électriques peuvent se trouver sur un marché aux puces ou dans des chantiers de démolition. Cependant, il est difficile d’en trouver plusieurs d’un même modèle et dont l’étanchéité n’a rien à redire. Ce type d’ouverture limite très fort l’apport de lumière naturel, c’est pour cette raison que sont également pratiquées des ouvertures plus classiques, quoique plutôt horizontales. Le type de châssis utilisé est variable. Les matériaux employés dans l’habitat traditionnel conviennent, mais le bois travaille, contrairement au métal qui se dilate et se contracte. Les fenêtres de camping-car possèdent aussi de nombreux avantages : cadre en aluminium prévu pour une pose rapide, verre de sécurité, coulissantes par moitié, verrouillage intégré…

Ceci convient à tous les bateaux ayant des bordés  planes. Les bateaux hollandais ont des coques pansues et basses. Sur ces bateaux, les ouvertures se font sur les denbords. La hauteur disponible est de 40 à 60 centimètres. Les fenêtres y sont donc longues et basses. L’emplacement des hublots sur les tjalks, les spits et les luxemotors ne permet pas de voir l’eau lorsque l’on est assis, provoquant parfois une sensation étouffante.

Les ouvertures sont d’abord liées à l’aménagement intérieur de la péniche, ensuite seulement à son esthétique extérieure. Il est important de déterminer l’emplacement  et le type de chacune des fenêtres afin de privilégier certaines vues propres à chaque espace, de petits hublots pour les chambres et une grande baie vitrée pour le salon, par exemple.

Si, malgré de nombreuses ouvertures, l’intérieur de la cale est toujours trop sombre, il est possible d’opter pour un éclairage zénithal qui permet de profiter de la lumière naturelle, quelle que soit l’heure de la journée ou l’orientation du bateau.  Les ouvertures sont effectuées sur le toit de la péniche, par la réalisation d’une écoutille en plastique transparent, d’une fenêtre à claire-voie ou d’un dôme moulé, existant de différentes formes et dimensions. Elles sont, comme les baies latérales, à prévoir dès la conception.

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.