Brèves

Vous avez des informations à partager dans le domaine de l'habitat-fluvial ? Devenez rédacteur sur ce site ! Pour savoir comment faire, envoyer un email à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir Laughing
 
powered_by.png, 1 kB
L'électricité Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 5
FaibleMeilleur 
Écrit par Cécile   

Afin d’alimenter tous les appareils électriques, une installation classique en 220 volts est nécessaire. Cependant, l’eau occasionnant un risque accru de panne ou d’électrocution, la prudence exige une multitude de protections de sécurité telles que des disjoncteurs différentiels, des commutateurs automatiques, voire des alarmes. Aucun câble électrique ne peut être disposé au fond de la cale, il est préférable de les installer le plus haut possible au-dessus de la ligne de flottaison.

Le choix de produire soi-même ou de se faire fournir l’électricité dépend du caractère mobile ou non de la péniche. Dans un port organisé, il suffit de se brancher sur les bornes disposées pour la plaisance, reliées au réseau de distribution public. Temporairement, il est également possible de profiter de la complaisance d’un voisin de quai en passant un câble volant. Celui-ci aboutira à un compteur de passage, calculant exactement les quantités consommées. Si on occupe une berge non aménagée, ou lors d’un séjour temporaire, il est possible de faire appel au distributeur local, qui installera très rapidement (parfois en moins de 48 heures) une prise de chantier avec un fil aérien. Les seuls frais seront ceux d’un coffret fermant à clé, mais cette solution n’est possible que si le réseau est déjà installé à proximité de la berge. En situation d’autonomie, il est possible d’utiliser la génératrice couplée au moteur principal, comme le font les bateliers. Le courant peut aussi être produit par un groupe électrogène au fuel, qui donne entre 6 et 12 Kw/h en fonction des besoins des occupants. Ce groupe doit être placé sur le pont et demande une surveillance. Même les plus perfectionnés ronronnent et fument. Un groupe puissant étant fait pour donner beaucoup, s’il tourne à vide ou que la demande est faible, il se détériore. Ce courant est pratique pour les voyages, mais s’avère vite cher s’il est utilisé lors d’un stationnement prolongé.

 

PS : Un lien vers un article sur l'éléctricité à bord par EDF

 
< Précédent   Suivant >
© 2018 Habitat Fluvial
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.