L'histoire de la "Péniche"
Écrit par Cécile   
pénicheDepuis la fin du Moyen-Âge, des bateaux en bois sont construits pour exploiter les chemins d'eau qu'étaient les fleuves et les canaux. Leurs formes et leurs dimensions étaient adaptées au cours d’eau sur lequel ils devaient naviguer. Ils transportaient relativement peu de marchandises afin d’éviter un enfoncement trop important. Il arrivait également que l’on en construise certains destinés à ne faire qu’un seul voyage. Après déchargement, le bois était revendu comme bois de charpente ou comme combustible.

A partir du XVIIIe siècle, la péniche « bateau fluvial, à fond plat », en bois, devint le lieu de travail du marinier, ainsi que sa demeure. L’équipage, composé de la famille entière, se partageait le travail, de la conduite à l’entretien du bateau.

 

canaux batellerie

 

Au début, le déplacement des péniches se faisait grâce à la force musculaire de toute la famille du marinier. Femmes et enfants tiraient le bateau depuis le chemin de halage, à l’aide d’un harnais appelé bricole. Puis, ce rôle fut destiné aux chevaux, ânes et mulets. Les évolutions technologiques permirent l’apparition de locotracteurs électriques, circulant sur des rails, remplaçant l’effort animal. Dans les passages délicats, les péniches étaient assemblées en convois et tractées par des toueurs, bateaux motorisés (à vapeur, puis électriques). Ceux-ci se halaient eux-mêmes sur une chaîne immergée, fixée aux extrémités du parcours. Ils étaient capables de remorquer jusqu’à six péniches chargées à la fois.

Histoire de la batellerieLa destruction et l’endommagement de nombreux bateaux durant les deux guerres mondiales engendrèrent l’accélération de l’évolution de la batellerie. Les dernières péniches en bois disparurent et furent remplacées par des constructions métalliques, identiques aux précédentes. Un nouveau mode de propulsion vit également le jour : un moteur et une hélice fixés à l’arrière des péniches, dès lors appelées automoteurs. Celles-ci permirent aux mariniers de se déplacer de manière autonome. Cependant, la motorisation n’était pas très puissante, les moteurs ayant de 70 à 90 chevaux (1 000 chevaux pour les plus récents).

La taille des péniches étant limitée par celle des écluses, il fallait réduire au strict minimum la taille du logement du marinier et de sa famille, pour transporter un maximum de marchandises. Le logement, appelé rouf (du néerlandais roef), était, et est toujours, disposé tout à l’arrière du bateau. Sa taille sur une freycinet est d’environ 32 m_, pour une surface de fret  supérieure à 150m_ .
Actuellement, les grandes péniches naviguant sur le Rhin et les canaux à grand gabarit transportent jusqu’à 3000 tonnes et mesurent 80 mètres de long pour 11,50 mètres de large. De plus en plus souvent, elles sont remplacées par des convois composés de barges couplées à un bateau pousseur, facilitant les manœuvres et permettant d’accroître le tonnage transporté.

Dans un monde où l’on parle de plus en plus de préservation de la planète, la péniche est l’une des meilleures manières de transporter de grandes quantités de marchandises. Selon certaines estimations officielles, elle consomme une fois et demi moins d'énergie que le chemin de fer et cinq fois moins que la route. Elle est aussi plus sûre car le trafic fluvial est peu dense, ce qui limite les risques d’accidents et permet également un meilleur respect des délais de livraisons. On pourrait croire que la vitesse de navigation (6km/h) est un désavantage énorme. Cependant, les grandes quantités qu’elle peut accueillir à son bord compensent largement ce handicap. En effet, une péniche de 1200 tonnes peut transporter l’équivalent de cinquante camions et presque autant de wagons, réduisant fortement le coût du transport à la tonne. De plus, la main-d’œuvre est considérablement réduite. Un équipage de trois membres suffit au transport de 1200 tonnes de fret.

Auparavant, les péniches transportaient essentiellement du vrac : charbon et matières premières. Aujourd’hui, grâce à l’apparition des conteneurs, elles permettent de transporter à peu près tout. Il existe une dizaine de catégories de marchandises transportées par voie navigable (produits agricoles, engrais, denrées alimentaires, combustibles solides, produits pétroliers, métallurgiques et chimiques, matériaux et éléments de construction et certains types de véhicules).  L’eau n’étant pas présente partout, l’emploi des péniches peut être couplé avec d’autres moyens de transports, c’est ce qu’on appelle le transport intermodal. Les conteneurs facilitent le transfert des marchandises de la péniche aux camions ou aux wagons et permettent également une grande économie de temps.